Canyon de Colca: 3 jours merveilleux!

Écrit par Rita Berrada.

Jour 1

Après donc une nuit mémorable à Chivay, j’appelle l’agence à 6h45 (on était sensé passer me récupérer à 6h30, et bon, je n’aimerai tout de même pas rester bloquée ici ! J). Le gars se pointe finalement 15 min plus tard, je demande tout de suite s’il y a d’autres voyageurs qui font ce tour, il me répond oui, ahh, me voilà soulagée, j’échappe au scénario « into the wild » J

C’est parti donc pour quelques heures de route jusqu’à Cruz del Condor, un mirador à 3800m qui surplombe le Canyon, où on peut notamment scruter pour observer les condors (vautour pouvant atteindre une envergure de plus de 3 mètres, 2ème plus grand oiseau volant après l’albatros) voler au dessus…

Image00002     Image00003

On continue ensuite notre route, en partie piste, en passant par des tunnels, tout ce qu’il y a de plus moderne !

Image00010     Image00016

jusqu’à Cabanaconde pour abandonner les 4 roues et prendre les 2 pieds et le sac à dos avec les affaires des 3 jours pour continuer.

Au programme de la 1ère journée : descente sur 6 km on passe de 3200 m d’altitude à 2000 puis montée sur 2 km (+200m) jusqu’au village San Juan de Chuccho.

Nous sommes 7 : 2 couples d’australien (un cinquantenaire et l’autre dans les 25 ans), une péruvienne et une suisse qui voyagent ensemble (la vingtaine) et moi + le guide : Luis, un gars vraiment super sympa ! Dynamique, passionné, intéressé, bref agréable !

Cette première marche se passe pas trop mal, je me sens tout de suite bien au milieu des montagnes, entourée par cette belle nature !

Image00004     Image00015

Image00016

Vers 11h30/midi on commence tout de même à souffrir un peu parce que tout le sentier est en plein cagnard, ça tape super fort et il commence vrt à faire très chaud (temp réelle 32, ressentie 38 ! J), avec nos petits sacs sur le dos en plus, ça devient assez pénible… on fait une petite halte au bord de la rivière avant de repartir, très joli cadre !

Image00005

Aussi, le groupe est assez chouette et les discussions entre nous permettent de tenir jusqu’au bout.

J’adore l’histoire de Katie et Jean Louis, elle australienne, lui français installé avec elle en Australie depuis une 20 aine d’année, ils font un tour de 6 mois en Amérique Latine, après avoir fait quelques années avant un tour de 6 mois en Australie avec leurs enfants. Ils ont un tonus d’enfer qui fait vraiment plaisir à voir ! En mm tps, elle est moniteur de ski et lui travaillait sur les bateaux, donc j’imagine que ça a du les maintenir en forme. Super ouverts, et très sympas j’ai beaucoup discuté avec eux sur les cultures respectives de nos pays, les perspectives d’avenir…le boulot, les voyages, l’industrie du tourisme, le consumérisme, les paradoxes des sociétés développées, les préoccupations environnementales… Bref, on refait le monde ! J

On arrive à destination vers 13h, premier réflexe de tout le monde : enlever les chaussures et laisser respirer les pieds, seuls ceux qui ont déjà marché longtemps peuvent comprendre cette sensation J Bon ça sent pas la rose, mais qu’est ce que ça fait du bien !! J

Place au déjeuner, soupe de légumes et quinoa puis viande d’alpaca avec riz et frites. Il va sans dire qu’on a trouvé ça délicieux et on a littéralement « nettoyé » nos assiettes !

Image00006On s’installe ensuite dans nos chambres respectives, je partage la chambre avec les deux jeunes filles, confort sommaire, mais ça ira très bien ! Le plus folko, c’était la douche ! Un peu indispensable après autant d’effort. Il y en a 2 dans le jardin, pour l’ensemble des occupants. L’eau est à peine tiède mais ça c’est pas un pb parce qu’il fait chaud, ce qui est plus problématique c’est le débit : 2 filets de 2 mm chacun, sans déconner !! autant dire qu’à peine si on arrive à se rincer ; et le plus drôle dans l’histoire, c’est qu’il n’y pas de porte à la douche, seulement un rideau en plastique. Sauf que, avec le vent, ben le rideau part complètement en l’air et on se retrouve très vite à poil avec nos 2 pauvres gouttes d’eau sur la tête ! J Heureusement, il n’y a que les montagnes en face pour regarder ! J


    Image00007     Image00009    

Temps libre, il est à peine 3h, rien à faire ici, juste se reposer et contempler la nature, c’est juste génial !! Je me balade un peu dans le village, me pose, bouquine, écoute de la musique, grignote, écris, rêvasse, j’adore !

Image00019    Image00020     Image00021

Je finis par succomber à une sieste de 2h qui me fait un bien fou, puis je retrouve un autre groupe dans la salle à manger qui me propose de jouer une partie de cartes, « kdoub » version européenne, c’était marrant J

A la tombée de la nuit, on dîne, à 5 seulement, car 2 du groupe sont trop fatigués pour se joindre à nous. Le ciel est juste sublime , hyper étoilé, et la pleine lune vient parfaire le décor (mon app ne prends malheureusement pas de bonnes photos la nuit, en mm tps, je pense que pour réussir à photographier les étoiles, il faut être un minium pro ;) mais vous pouvez me croire, c’était vraiment très beau ! J)

Jour 2

Quand je me lève du lit, je constate le précipice laissé par mon corps sur le matelas certainement un peu vieux, mais peu importe, je suis en forme J

Image00008

Et puis, la journée commence par de délicieux pancakes à la banane que Luis notre guide nous a gentiment préparés. Elle est pas belle la vie ? J

Top départ, c’est parti pour 9 km de marche (+400m seulement au total, avec quelques montées/ plat/ descentes).

On a du changer de trajet ­parce qu’ils sont en train de construire une route sur celui initialement prévu, d’où la poussière, ce qui le rend pas tout à fait sécurisé. 

Image00014

Du coup, ça nous fera un peu moins de marche et en plus le trajet contient un peu plus d’ombre que la veille, et puis on part aussi plus tôt, donc moins chaud, plus facile.

Des vues toujours aussi belles sur le canyon.

Image00001

Aly, la jeune australienne est très malade la pauvre (intoxication), on lui donne des médicaments, on ralentit le pas, on l’attend…

Luis nous donne plein d’infos sur le chemin, notamment, il ya des toutes petites bébétes (comme des mini chenilles) qui vivent sur les cactus et servent de colorant rouge pour les tissus ; il nous parle aussi de la médecine chamane qui utilise animaux et plantes, tjs pratiquée dans certaines zones… On passe devant quelques avocatiers, ici ils en mangent bcp, ça tombe bien, j’adore ça !!

Image00005

Au bout de 3/4h de marche, on arrive au km 17, à l’entrée de l’oasis de Sangalle, fin de la marche pour aujourd’hui !

Image00007      Image00009

L’arrivée est une super surprise : une oasis magnifique dans le creux des montagnes, avec une cascade magnifique dont l’eau est utilisée via un système de conduits pour alimenter les piscines.

Image00002     Image00008

Site super calme, grand jardin, il y a même un mini terrain de foot J,  bruit de l’eau, petites cabanes, le confort est toujours sommaire mais le tout est super mignon !

Image00012 Image00003 Image00013

On met vite nos maillots et on se rafraichit dans la piscine bien fraiche, waww, ça fait un bien fou !!

Etant donné l’état des douches tel que décrit la veille, la piscine fait office de lavage, on fait avec les moyens du bord ; tout comme le pantalon de pyj qui sert aussi de rechange pour la rando…­ça fait partie du charme du truc J

N’empêche, et dire qu’il y a à peine 4 jours j’étais au bord d’un glacier avec mon bonnet et que là je suis en maillot, tongues et paréo sous un soleil d’été, au bord de la piscine, entourée par ces falaises magnifiques !! J C’est juste paradisiaque ce cadre !! J’adore !! Vraiment je me sens super bien, super happy ! Pas seulement grâce à la piscine J, mais vraiment le tout !!

Image00010     Image00004     Image00011

Le déj était bon même si ça commence à être un peu répétitif mais on finit tout !! J Ensuite, on se pose avec Jean Louis au bord de la piscine, repos…

Puis je reste posée plusieurs heures sur le gazon à contempler, laisser passer des dizaines et dizaines d’idées… et à me dire « c’est fou quand même comment ils arrivent à créer autant de charme avec juste de la simplicité, en mettant en valeur la beauté de la nature… », je continue à penser qu’on a beaucoup de potentiel inexploité ou sous exploité au Maroc, en termes de sites naturels à valoriser…

En fin d’aprème, je vais faire une super petite séance de yoga méditation, dans un petit coin du jardin ; bcp de pensées pour bcp de personnes : Laura, Tamara, Faisal, groupe positive thinking, groupe LMPE et enfants, amis, famille… un moment assez particulier que j’ai énormément apprécié et savouré.

Place au dîner ensuite, brossage des dents au lavabo au milieu du jardin à l’aide de la lampe torche, puis contemplation de ce ciel étoilé magnifique avant de tomber dans les bras de Morphée.

Jour 3

Réveil, pas de petit déj, début de la marche à 5h, il fait encore un peu nuit… je suis encore une fois la dernière du groupe, si on ne compte pas Aly qui est restée se reposer un peu plus dans le village, avant de monter à dos de mule. Je suis fatiguée, courbaturée, out, parce que bon de manière générale, on ne peut pas dire que je sois du matin, en tout cas certainement pas pour un 5h du matin à monter une pente… Surtout que ça grimpe sec tout de suite, avec des vues vertigineuses !­

Image00001

Au bout d’un peu plus d’une heure, Luis me demande si je ne veux pas prendre une mule avant de souffrir car avec l’altitude, ça va être de plus en plus dur et la pente est de plus en plus raide.

Je lui fais parfaitement confiance, et je sais que s’il me propose ça c’est parce qu’il pense réellement que ça serait mieux pour moi et pas seulement pour me vendre le truc, donc j’accepte et je grimpe sur le dos de « Rambo » c’est son petit nom à mon mulet.

Franchement, je dois dire que cette expérience a complètement changé mon opinion sur les mules/ mulets….quand je pense qu’on en a même fait une injure en arabe, ils ne méritent pas­ msakene ! J Ils sont super braves !! Franchement, monter les grosses marches en pierre de la montagne avec moi sur le dos, bravo ! Ils sont aussi super robustes, dociles, rien à voir avec les chevaux qui se rebellent tout de suite contre le cavalier (une expérience précédente qui m’avait laissé quelques séquelles ! J)

Le plus génial avec Rambo, c’est que du coup, on n’a rien d’autre à faire que de contempler les paysages ! Parce que quand on grimpe à pied, on est tellement essouflés, qu’on est souvent concentrés sur le fait de juste continuer à mettre un pied devant l’autre.

Et les paysages, surtout à l’aube, sont à couper le souffle : le soleil commence à illuminer les flancs montagneux, alors que la lune est tjs accrochée au ciel qui devient bleu…vraiment splendide !

Image00003     Image00002

Arrivée en haut parmi les 1ers donc ! je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir choisi l’option mulet J

Image00004     Image00005

Alors que Katie et Jean Louis arrivent à bout de cette montée comme des grands sur leurs 2 jambes, on prend une petite photo de groupe pour fêter notre arrivée et on profite une dernière fois de la vue avant de partir.

Image00006     Image00008

Image00007

Après un petit déjeuner copieux, on va détendre un peu nos jambes dans les sources d’eaux chaudes de Chivay, celles là même que j’ai loupé le 1er jour. Il s’agit d’un ensemble de bassins naturels à différentes températures, au bord de la rivière, parait il qu’il faut passer du froid au chaud puis du chaud au froid ; j’ai tout fait,  ça m’a un peu soulagée, mais ça n’a pas fait partir mes courbatures !

Image00022

Ensuite on reprend la route pour rentrer sur Arequipa, avec plusieurs stops en route, pour voir des terrasses, des views points, les volcans.

Image00013   Image00025     Image00026

Et aussi quelques stops dans les marchés locaux

Image00020     Image00018

On arrive à Arequipa vers 18h complètement fracassés !! Je rentre à mon hostal en boitant (le même que celui où je suis restée il y a 3 jours, même si je l’ai trouvé trop désert, mais c’était plus pratique parce que j’y ai laissé ma valise, et puis ils sont gentils, ils s’occupent aussi de laver les fringues…ce qui s’avère plus que nécessaire au retour d’une rando pareille !

Une douche, longuement savourée après en avoir été privée les 3 précédents jours, ahhhhhhh trop bonne ! Puis je m’applique du « baume du tigre « sur les jambes (pour ceux qui connaissent pas c’est un petit flacon en verre avec une espèce de pate qui sent super fort, un truc asiate qui sert contre le rhume, les courbatures, les maux de têtes, les piqures de moustique…enfin un multi fonction absolument indispensable à avoir dans sa trousse à pharma­cie.

Le lendemain, je suis tjs aussi fracassée, je traîne à l’auberge, me repose et vais rejoindre mes camarades de randos pour un déj ensemble fort agréable avant de quitter Arequipa et de partir chacun de son côté.

Image00032

 

Comments

  • No comments found
Please login to comment

Visit the new site http://lbetting.co.uk/ for a ladbrokes review.